mardi 3 mars 2009

WHO KILLED TEDDY BEAR (1965)



Les amoureuses de Sal MINEO vont être aux anges : Who Killed Teddy Bear, (j'omets volontairement le point d'interrogation, absent au générique et sur la plupart des documents publicitaires), le mythique film d'auteur/d'exploitation de Joseph CATES, sort en zone 1 ce mois-ci, par les bons soins de l'éditeur Network. Voilà un moment que les fans de ce film longtemps invisible nous chantent ses louanges sur le net ; on raconte même que des pétitions circulèrent afin que la bande sorte enfin en DVD.
"Une macédoine de tabous hollywoodiens, comprenant masturbation, inceste, mauvais traitements à enfant, travestisme et lesbianisme. Incroyablement merveilleux !", se réjouit un commentateur d'imdb, parmi une dizaine d'autres tout aussi exubérants. Dans The Psychotronic Encyclopedia of Film, Michael WELDON parle d'un "film de terreur téléphonique vraiment crasseux et obscène", tandis que les fans les plus enthousiastes y voient l'ancêtre de Taxi Driver et de Klute (à noter : le chef opérateur de ces deux films, Michael CHAPMAN, a également bossé sur la photo de Who Killed Teddy Bear, en qualité d'assistant...)


Sal de bain
(une scène du film)

Tourné dans les quartiers chauds du New York des sixties, dans des conditions qui évoquent le cinéma vérité et les premières oeuvres de CASSAVETES, le film nous raconte l'histoire de Norah Dain (Juliet PROWSE) et Lawrence Sherman (Sal MINEO), deux employés d'une discothèque tenue par une lesbienne. Lawrence est un jeune homme mal dans sa peau, affublé d'une soeur handicapée mentale, qu'il enferme dans un placard avant d'aller faire le tour des peep shows et des sex shops de la 42ème rue. Norah, pour sa part, reçoit des coups de fil anonymes particulièrement gratinés, et décide de faire appel à la police après que son harceleur lui ait laissé un ours en peluche décapité dans son appartement.
Le flic chargé de l'enquête, dont la femme a été violée et tuée quelques années plus tôt, prend l'affaire un peu trop à cœur, et s'avère aussi inquiétant que le pervers qu'il traque (il passe ses soirées à écouter des enregistrements d'appels téléphoniques émanant de maniaques sexuels, pendant que sa gamine essaie de s'endormir dans la chambre voisine).



Avec son climat délétère, son noir et blanc crapoteux, ses décors au réalisme sordide et sa déclinaison de déviances en tout genre, le film -- sans doute trop en avance sur son temps -- ne connut aucun succès à sa sortie.
De l'avis général, MINEO semble s'être beaucoup investi dans son personnage de jeune homme psychotique, voyeur (voisin de Norah, il l'observe dans son intimité au moyen d'un miroir particulièrement mal placé dans l'appartement de la demoiselle) et plus qu'ambigu sexuellement.
Curieusement, le rôle du flic est attribué à Jan MURRAY, acteur très populaire à l'époque, mais généralement cantonné au registre comique (très influencé par Jerry LEWIS), et animateur de shows télévisés.


Jan MURRAY (1916-2006)

Elaine STRITCH incarne la patronne de la boîte de nuit, infiniment disposée à secourir Norah et à donner de son corps pour lui remonter le moral. On imagine ce que cette grande dame de l'écran et de Broadway a pu tirer d'un tel rôle -- sa performance est généralement saluée comme l'un des points forts du film.


Elaine STRITCH today

A découvrir donc, de toute urgence -- le DVD n'est pas encore disponible sur amazon, mais ça ne devrait tarder...
En attendant, patientons avec cet extrait de toute beauté, qui devrait combler les fans de MINEO -- ici en "mini bas".
Si c'est pas du cinéma queer, ça !...





7 commentaires:

deef a dit…

Mais quel âge avait Sal ? 18, 20 ans ? Quelle jeunesse !

bbjane a dit…

26 ans, lors du tournage...
C'est honteux ! A partir d'un certain âge, un tel âge devrait être interdit !...

YRREIHT ZETLUB a dit…

Excellente, cette séquence de la piscine...
Ils ne manquaient pas d'humour également, avec cette musique quasi militaire qui accompagne Sal dans son entrainement "body musculatoire" et ce piston géant qui pointe vers le haut, évocation plus que suggestive...
Vous nous avez mis l'eau (de piscine) à la bouche, chèreBB...

Miss Wendell a dit…

Elaine STRITCH... Une sacrée ressemblance avec une certaine Paulette...

Tom Peeping a dit…

Quelles bouffées de chaleur ! Comment ai-je pu à côté de cette merveille jusqu'à ce jour ? Je cherche le DVD de suite. Merci pour l'info !

Tom Peeping a dit…

Je viens de voir "Who Killed Teddy Bear" qui est sorti aussi en DVD Z2 UK et je dois dire que je ne suis pas déçu ! Sal Mineo en pleines formes et Juliet Prowse en victime mutine dans une histoire où pas une déviance n'est oubliée. Le tout sur des rythmes groovy qui donnent envie de se prendre un ticket pour les Sixties. Monstrueusement culotté, si j'ose dire, pour l'époque. Merci BBJane de m'avoir fait découvrir cette merveille dont je n'avais aucune idée ! Un post sur mon propre blog ne devrait pas tarder...

Valentinde Deuxe a dit…

...Juliet Prowse, Sal Mineo ...et LA STRITCH!!!
cette sainte trinité me donne des vapeurs! (non, ce n'est pas -ENCORE- la ménopause)