vendredi 7 novembre 2008

TOILES FANTASTIQUES

Comme toujours, Bernard ALAPETITE nous offre, sur son blog, une superbe occasion de dessiller nos regards alourdis par le poids du réel.
C'est à la Mairie du VIème arrondissement que le rendez-vous est librement fixé à chacun(e) de vous, jusqu'au 22 novembre 2008, pour découvrir l'univers de Jean-Claude FARJAS.
Voici deux toiles qui m'ont tapé dans l'œil (la première est un portrait de notre cher Anthony PERKINS, de qui il était question ici-même quelques jours plus tôt).
P
our en savoir plus sur l'artiste et son œuvre, allez donc faire un tour du côté de chez Bernard -- autrement dit : ici. Vous ne le regretterez pas !




Et pour faire bonne mesure, je vous oriente sur le blog d'un autre peintre, particulièrement cher à mon cœur, et qui officie dans une veine voisine, celle d'un "fantastique réel" si rebelle au pinceau, à l'objectif, à la plume...
Ci-dessous, mes deux spécimens favoris de sa production pléthorique.


La Naufrageuse

Le Vieux cerisier


3 commentaires:

dalifan a dit…

je découvre le portrait d'antony, bel approche de ce mythe meconnu d'hollywood ( oui, un peu méconnu, par rapport à d'autre ? ). Je connais par contre les oeuvres du
2d peintre présenté, à qui je souhaite bcp d'inspiration pour continuer le travail artistique !

bisounours moustachu de dalifan à BBjane

yrreiht zetlub a dit…

Le bras dans le prolongement du coeur...
Le pinceau de l'artiste dans le prolongement de son âme de magicien...
Mon plus profond respect et ma plus grande admiration vont au second de ces magiciens!!!!
Quant à notre cher Anthony, il a rarement été aussi bien "croqué"...

YRREIHT ZETLUB

bbjane a dit…

A DALIFAN :
Je crois que votre obsession (bien légitime) pour Antony, vous a fait omettre un H, en la circonstance...
Je vous envoie des bisous amicaux et époilés...

A YRREIHT :
Si vous allez jeter un œil sur les commentaires du post de "The Nutty professor", vous constaterez qu'une certaine Fugitive se languit de vos dessous !...
Quelle coquine !...

Amitiés à vous deux.